Aller au contenu principal
A+
A-

logo Suez

Depuis le 1er janvier 2016 (et jusqu’en 2030), l’Unité de Valorisation Energétique est contractuellement exploitée par la SIRAC dans le cadre d'une Délégation de Service Public (DSP). Un site moderne et performant, toujours en quête de solutions innovantes pour une meilleure valorisation énergétique.

Historique de l’UVE

Depuis la création du site, en 1972, l’unité de valorisation énergétique de Colombelles, qui gère l’incinération des déchets du territoire du Syvedac, a connu bien des évolutions : 

-    1972 : création de l’usine.  
-    1986 : création du réseau de chaleur urbain sur la Ville d’Hérouville-Saint-Clair.  
-    1991 : création d’une ligne d’incinération des DASRI (Déchets d’Activités de Soins à Risque Infectieux). 
-    2005/2006 et 2008/2009 : modernisation du traitement de fumées et remplacement des fours. 
-    2015 : Création d’un bâtiment administratif avec salle pédagogique et restructuration des réseaux d’eaux.
-    2017 : installation d’un ORC (Organic Rankine Cycle : machine thermodynamique produisant de l'électricité à partir de chaleur fatale.

Aujourd’hui, les chaudières de l’UVE de Colombelles produisent de l’eau surchauffée à 190° C et 24 bars, qui alimente ainsi : 

-    Le réseau de chaleur d'Hérouville-Saint-Clair.
-    Le réseau de chaleur du CHU de Caen 
-    L'autoconsommation du site
-    La production électrique via l'ORC
-    Et, depuis avril 2021, un nouveau réseau de chaleur (basse température - eau à 70 °C) dédié aux serres maraichères, situées à 700 m de l'UVE.

Le fonctionnement de l'UVE

31 personnes font fonctionner l’Unité de Valorisation Énergétique des déchets 7/7j et 24/24h.
Afin d’éviter, autant que possible, tout contact avec les déchets, l’Unité de Valorisation Énergétique des déchets est automatisée.

Fonctionnement de l'UVE

Qu’est-ce-que l’incinération ?

Elle consiste à brûler des déchets dans des fours à haute température : 1 200°C environ. Cela réduit 90 % du volume des déchets et 70 % de leur poids. L’incinération est génératrice de sous-produits tels que les mâchefers, les cendres et les boues. Après incinération, il reste environ 25% du poids initial des déchets. Si les mâchefers peuvent être valorisés (utilisation en sous-couche routière par exemple), les cendres et boues, issus des gaz de combustion, sont toxiques et doivent être envoyées en ISDD (Installation de Stockage de Déchets Dangereux) à Argences (14).

Une meilleure gestion de l’incinération est possible :
• en retirant de l’incinération les déchets ayant un faible pouvoir calorifique autrement dit, ceux qui dégagent peu de chaleur pendant la combustion. C’est le cas des déchets verts et organiques ou du verre, qui sont par ailleurs valorisables par compostage ou recyclage...

• en diminuant les volumes à mettre en installation de stockage : soit à la source, en produisant moins de déchets, soit à l’issue de l’incinération en valorisant certains sous-produits, tels les mâchefers.

Visitez l'UVE

L’UVE de Colombelles vous ouvre ses portes et vous révèle les secrets de la valorisation énergétique des déchets ultimes. La visite peut durer d'une ½ journée à une journée entière, selon le projet.

Visitez l'UVE