Aller au contenu principal
A+
A-

Testez gratuitement les couches lavables !

Sur le territoire du SYVEDAC, les couches jetables représentent 8,3 kg / habitant / an, soit 2 670 tonnes de couches incinérées par an ! 

Pour permettre aux parents de tester gratuitement pendant un mois un kit de couches, le SYVEDAC a signé une convention avec la Régie de quartier Chemin vert à Caen, qui effectue de la location et du lavage de couches. 

Ce kit est accompagné d’un lot de lingettes lavables fabriqué par ATIPIC (avec du tissu issu du réemploi).

Vous souhaitez tester pendant un mois ? Contacter le SYVEDAC au 02 31 28 40 03 ou contact@syvedac.org

5 raisons pour tester les couches lavables et tordre le cou aux idées reçues !

# Idée reçue 1 – Les couches lavables ce sont des lessives à répétition 
Faux : c’est un lavage tous les 2-3 jours, à 40° ou 60°, avec le reste du linge

# Idée reçue 2 -  L’utilisation est compliquée 
Faux : Les couches lavables s’utilisent de manière plus ou moins similaire aux couches jetables. La présence d’un voile de cellulose jetable permet d’évacuer les selles sans s’en mettre plein les mains !

# Idée reçue 3 – Avec les lessives supplémentaires, c’est plus cher que les jetables 
Faux : Malgré l’eau, l’électricité et la lessive en plus, il est prouvé que l’utilisation de couches lavables jusqu’à la propreté (2 ans et ½) est moins chère.

# Idée reçue 4 – Les couches lavables polluent plus que les jetables 
Faux : Malgré les lessives supplémentaires, le bilan environnemental global des couches lavables est meilleur que celui des jetables, surtout lorsqu’on évite l’utilisation du sèche-linge. Elles permettent de réduire l’eau, l’énergie et l’utilisation de matières premières non-renouvelables utilisées pour fabriquer les jetables.

# Idée reçue 5 – Les couches lavables sont source d’irritation pour les fesses de bébé 
Faux : En choisissant des couches lavables, vous savez ce que vous mettez sur les fesses de votre bébé. Les couches du kit sont fabriquées en France et garanties sans trace de substances nocives (norme Oeko-Tex Standard 100 de classe I).