Aller au contenu principal

Produire et consommer autrement pour un monde plus durable, c’est là le défi relevé par l’économie circulaire. Nos ressources naturelles s’épuisent et pourtant, les sources de gaspillage sont nombreuses. En repensant notre modèle économique, le fonctionnement des entreprises, les habitudes des consommateurs et la gestion des déchets, il est possible de construire un avenir à la fois respectueux de l’environnement et épanouissant pour les êtres humains. Telle est l’ambition du Syvedac à travers ses actions d’économie circulaire.

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

L’économie circulaire est une approche globale qui entend dépasser le modèle linéaire basique de la société de consommation « classique » et qui peut se résumer en 3 moments successifs :

Produire

Consommer

Jeter

L’économie circulaire interroge chaque étape de production et de vie d’un produit ou d’un service, de sa naissance (conception, fabrication) jusqu’à sa fin (gestion des déchets). Le but est d’optimiser l’utilisation des ressources en matières et en énergies en réduisant les gaspillages pour un monde durable.

Le schéma ci-contre matérialise l’objectif central au cœur de l’économie circulaire : la prévention et la gestion efficace des ressources (source Ademe).

Plus d'infos sur le site du Ministère de la Transition écologique

Principaux bénéfices de ce cercle vertueux

    -  Un moindre impact environnemental des activités humaines par la réduction des déchets et  une pression moindre sur les ressources et les matières ;
    -  La création d’emplois liés à ces nouvelles activités territorialisées ;
    -  Des modèles économiques innovants et plus pérennes pour les entreprises.

Déployer l'économie circulaire à l'échelle de notre territoire

Le 10 février 2020 a été promulguée la loi n° 2020-105 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire. Déclinaison locale de cette dynamique globale, le Syvedac s’implique en faveur de l’économie circulaire à travers les 3 plans principaux qui structurent son action : le PRPGD, le PLPDMA et le CODEC.

⇒ Pour connaitre les actions, les acteurs locaux et en savoir plus, rendez-vous sur la plateforme normande de l’économie circulaire, NECI : https://neci.normandie.fr/

 

Le Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD)

la Région Normandie a élaboré ce plan qui définit objectifs et actions à mener pour réduire les déchets et augmenter leur valorisation. Un volet est spécialement consacré à l'économie circulaire. Le plan normand tient compte des spécificités du territoire.

Télécharger l’intégralité du Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets.

 

Le Programme Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés (PLPDMA)

Engagé dans la prévention des déchets depuis 2011, le Syvedac a élaboré et déployé un programme local de prévention des déchets entre 2010 et 2015 qui portait sur les ordures ménagères et assimilés. Celui-ci a permis de réduire la production de déchets de 6 %, soit une baisse obtenue de près de 22 kg par habitant sur l’ensemble du territoire.

Le Syvedac poursuit ses ambitions. Le nouveau programme local de prévention des déchets et assimilés s’étend sur la période 2017-2022. Son spectre d’actions est plus large car il vise tous les déchets produits par les ménages et acteurs assimilés, y compris les déchets occasionnels déposés en déchèteries, les encombrants collectés par le service public.

L'objectif de réduction du programme est une baisse de 10 % des déchets ménagers et assimilés entre 2016 et 2022, soit 67 kg de déchets évités chaque année par habitant en 2022 par rapport à 2016.

Objectif : - 10 % de réduction d'ici à 2022
(669 kg par habitant en 2016 --> 601 kg en 2022)

Le PLPDMA comprend 5 grands axes de prévention décomposés en 24 actions spécifiques avec des objectifs quantifiés et des indicateurs de suivi.

 

Les 5 grands axes de prévention sont :

    -  Encourager la gestion de proximité des biodéchets
    -  Lutter contre le gaspillage alimentaire
    -  Donner une seconde vie aux déchets occasionnels
    -  Mettre en place ou renforcer des actions emblématiques favorisant la réduction des déchets
    -  Être exemplaire en matière de prévention des déchets

Télécharger le PLPDMA 2017-2022 du Syvedac

 

Le Contrat d'Objectifs Déchets et Economie Circulaire (CODEC)

En 2019, le syndicat, en partenariat avec les collectivités adhérentes, s’est engagé dans une démarche plus globale d’économie circulaire, en convention avec la Direction régionale Normandie de l’Ademe. Elle se traduit par l’élaboration et la mise en œuvre d’un Contrat d’Objectif Déchets et Economie Circulaire (CODEC) sur la période 2019-2021. Ce dispositif volontaire d’accompagnement et de soutien fixe 3 grands objectifs :

    -  diminuer de 7 % la quantité de déchets ménagers et assimilés traités par le Syvedac d'ici 2021 par rapport à 2018 ;
    -  diminuer de 4,5 % la quantité d’ordures ménagères résiduelles par habitant d’ici 2021 par rapport à 2018 ;
    -  multiplier le nombre d’entreprises et/ou de démarches engagées dans l’économie circulaire sur le territoire.

Le CODEC se décline en 3 axes et 15 actions reprenant les 7 piliers de l’économie circulaire. Pour les découvrir, cliquez ici.

Ce qui change en 2021

 

Infographie

Economie circulaire : ce qui change en 2021

    -  De nouveaux produits plastiques à usage unique interdits : pailles, couverts, touillettes, boîtes à sandwich, couvercles de boissons, tiges pour ballons, confettis et piques à steak : depuis le 1er janvier, ces produits en plastique à usage unique sont interdits. Les distributeurs ont 6 mois pour écouler leurs stocks. Par ailleurs, les entreprises et les établissements publics ne peuvent plus distribuer de bouteilles en plastique ;
    -  Déploiement de l’indice de réparabilité : cet indice est déployé depuis le 1er janvier aussi bien dans les rayons qu’en vente à distance. Il s’agit d’une note sur 10 apposée sur le produit, sur son emballage ou à proximité du prix, permettant au consommateur de savoir si son produit est réparable, difficilement réparable ou non réparable. Le consommateur peut alors faire du caractère réparable d’un produit un critère de choix d’achat. Objectif : atteindre 60 % de taux de réparation des produits électriques et électroniques d’ici 5 ans ;
    -  Distribution et publicité : depuis le 1er janvier, le dépôt d’imprimés publicitaires sur les véhicules est interdit, ainsi que la distribution de cadeaux non sollicités à visées commerciales dans les boîtes aux lettres.

Tous les détails sur le site du ministère