Aller au contenu principal

Parce que le compostage est une démarche de tri facile à mettre en place et qui procure beaucoup de satisfaction, il devient très vite un réflexe inné et porteur de sens.
Et vous, vous commencez quand ?

Composter, un geste à la portée de tous !

Qu’est-ce que le compostage ? 

Le compostage est un processus naturel de transformation des matières organiques (herbes, feuilles, épluchures, coquilles d’œufs, coquilles de fruits secs...) en une matière semblable à du terreau et aux vertus comparables. Le terme de compostage recouvre les phénomènes de décomposition biologique et d’altération des matières organiques par les bactéries (organismes majeurs intervenant dans les processus de décomposition), ainsi que par d’autres agents tels que les champignons, les vers et les insectes qui s’en nourrissent. 

Pour tout savoir (ou presque) sur le compostage en moins de 2 minutes et vous donner envie de vous y mettre vous aussi ! vidéo

 

Le compostage, pour quoi faire ? 

Outre le fait que le compostage permet de générer un engrais naturel, écologique et non chimique (utilisé ensuite dans les jardins et les aires de maraichage), il permet d’abord de réduire significativement le volume de déchets ménagers. Des déchets ménagers qui représentent jusqu’à 27 % des déchets retrouvés dans les sacs noirs et sont essentiellement composés d’eau… Ce qui est vraiment dommage pour des matières qui vont finir incinérées !

Quels sont les déchets à composter ?

On distingue 2 grandes familles de déchets dans le processus de compostage :

    -  les déchets verts (plutôt azotés) : ils se désagrègent très facilement et ont tendance à pourrir vite. L’eau qu’ils contiennent est très utile au processus. 
          - en provenance du jardin : tontes de gazon et feuilles vertes
          - en provenance de la cuisine : fanes et épluchures de fruits et légumes, coquilles d’œufs, pain dur. 

    -  les déchets bruns (carbonés) : ils se décomposent lentement. Un surdosage de ces déchets peut entraîner un dessèchement précoce du compost.
          - en provenance du jardin : feuilles mortes et petits branchages 
          - en provenance de la cuisine : marc et filtres de café, essuie-tout, boite d’œufs...

Compostage partagé ou individuel : à chacun son compost !

Le compostage partagé

De nombreux sites de compostage partagé sont présents sur le territoire du Syvedac. La plupart se situent en pied d’immeuble, pour les résidences ayant des espaces verts et sont accessibles à leurs habitants uniquement. Une expérimentation est également en cours avec plusieurs sites de compostage de quartier : quartier de Vaucelle à Caen, Place Maurice Fouque à Caen, et les Belles Portes à Hérouville-Saint-Clair. Le compostage partagé permet de créer une dynamique au sein de la résidence ou du quartier et peut être le point de départ de projets comme les jardins partagés.

Le Syvedac propose son accompagnement pendant un an à tous les utilisateurs des nouveaux sites de compostage partagé. Pour plus d’informations, et pour connaître les démarches pour installer un composteur collectif près de chez vous, contactez Alexandre ou Clotilde, maîtres composteurs du Syvedac.

Consultez le Guide pratique du compostage collectif

Visualisez l'emplacement des sites en pied d’immeuble, de quartier ou de restauration collective déjà existants

 

Le compostage individuel 

Vous possédez un jardin et souhaitez mettre en place votre propre dispositif de compostage ? Rien de plus simple vous n’aurez besoin que d’un composteur, de quelques outils de jardin et de bonnes pratiques. 

Les collectivités adhérentes au Syvedac mettent à disposition des composteurs individuels. Actuellement, plus de 21 000 foyers pavillonnaires sont dotés de composteurs. Pour plus d’informations, merci de vous rapprocher de la collectivité en charge de la collecte des déchets sur votre secteur.

Pour élaborer votre propre compost, consultez le guide du compostage et de l’éco-jardinage.

Les actions du SYVEDAC en matière de compostage

Osons le compostage et le jardinage pauvre en déchets

En 2019, le Syvedac a mené les actions suivantes :

    -  Compostage en pied d'immeuble : 15 nouveaux sites installés (178 foyers), soit une quarantaine de sites installés depuis fin 2011 ;
    -  Compostage en restauration collective : 4 nouveaux sites, soit une vingtaine au total depuis 2012 ;
    -  30 animations grand public et 626 personnes sensibilisées ;
    -  38 animations scolaires et périscolaires réalisées sur le compostage soit 880 élèves sensibilisés ;
    -  5 nouveaux sites équipés de composteurs pédagogiques.

 

Collecte expérimentale de biodéchets

Depuis février 2019, certains quartiers de l’agglomération caennaise ont été élus sites pilotes dans le cadre d’une expérimentation de collecte de biodéchets. Un kit composé d'un bioseau et de petits sacs biodégradables est fourni pour trier ses biodéchets avant de les déposer dans les bacs bleus situés dans le local poubelle local poubelle. 192 foyers et 10 restaurateurs sont concernés.

Ces bacs sont ensuite collectés par la SCOP Tout en Vélo, et déposé dans un pavillon de compostage sur la presqu’ile de Caen. Après un an et demi, 18 tonnes de biodéchets ont été collectées (période Covid comprise). Depuis décembre 2020, 2 points d'apport volontaire de biodéchets ont été installés en hypercentre de Caen : ils sont également collectés par Tout en Vélo.

Le lombricompostage, c’est quoi ?

Le lombricompostage a la particularité d’être hors sol et permet donc de faire son compost en appartement ou dans une maison sans jardin. Il fonctionne grâce à l'ajout de vers au démarrage. Il est aussi plus rapide que le compostage en jardin : comptez 4 mois en moyenne ! Une fois qu’ils ont digéré les biodéchets, les vers rejettent une matière dépourvue d’odeur : le lombricompost, et un liquide, le lombrithé, engrais très concentré à diluer avant utilisation.

Pour en savoir plus, téléchargez le guide du lombricompostage.